Miser sur la conception bioclimatique pour son investissement immobilier

Conception bioclimatique immobilier

Dans un contexte environnemental difficile, chacun tente à son échelle de protéger la planète, aussi bien dans ses habitudes quotidiennes que dans ses efforts à long terme. La bioclimatisme s’inscrit dans cette mouvance. Ce mode de conception architecturale, connu depuis des millénaires, consiste à adapter son logement au climat et au terrain afin de mieux gérer les risques climatiques et d’améliorer naturellement son confort. On fait le point sur la conception bioclimatique pour son investissement immobilier.

Conception bioclimatique : définition simple

Une maison bioclimatique désigne une construction écologique qui tire parti au mieux de son environnement, afin de profiter d’un logement non seulement économique mais aussi écologique. Chaque habitat bénéficiera donc d’aménagements différents puisque la conception bioclimatique des bâtiments s’ajuste en fonction du climat, de l’exposition, de l’environnement direct, ainsi que de la zone géographique de la construction. 

Retrouvez tous les logements neufs en construction bioclimatique proposés par Interconstruction dont Le Clos Baltard à Sceaux dans les Hauts-de-Seine. 

À lire aussi >> Réduire sa facture énergétique en achetant dans le neuf

Les principes de la conception bioclimatique

L’objectif majeur de cette méthode de conception architecturale est d’obtenir un confort optimal en exploitant les moyens architecturaux, les énergies renouvelables disponibles. Ces stratégies et techniques architecturales cherchent à tirer profit au plus du soleil en hiver et de s’en protéger pendant l’été. C’est la raison pour laquelle on parle aussi d’architecture solaire passive.

Se lancer dans une démarche de conception bioclimatique permet de réaliser des économies d’énergies non négligeables et de réduire les dépenses de chauffage et de climatisation, le tout en s’offrant un cadre de vie agréable. 

Pour maximiser le confort des habitants tout en veillant sur le cadre naturel de la construction, plusieurs facteurs sont à considérer. Selon le site de la e-RT2012, « une attention toute particulière sera portée à l’orientation bioclimatique du bâtiment (afin d’exploiter l’énergie et la lumière du soleil), au choix du terrain (climat, topographie, zones de bruit, ressources naturelles…), ou encore à la construction (surfaces vitrées, protections solaires, compacité, matériaux, etc.) ».

orientation bioclimatique du bâtiment

@e-RT2012

Dans le cadre de la conception bioclimatique pour son investissement immobilier, 6 éléments essentiels doivent être prendre en compte sur le bâti :

  • Trouver le bon compromis entre les critères thermiques selon la saison, de luminosité naturelle, et d’éblouissement.
  • Offrir à l’occupant la possibilité de reprendre la main sur la lumière artificielle.
  • Garantir le confort en été en évitant les trop fortes climatisations.
  • Trouver des solutions de protection solaire (stores, lames de brise soleil, lames de bardage…) afin d’éviter la surchauffe en été, tout en laissant entrer la lumière dans l’habitat et en favorisant les apports gratuits en hiver.
  • Assurer l’étanchéité à l’air du bâtiment.
  • Optimiser l’inertie thermique par le biais d’outils de simulation thermique dynamique (STD).

À lire aussi >> Quelles sont les caractéristiques d’un éco-quartier ? 

La résidence bioclimatique intégrée dans la RT 2012

La Réglementation Thermique 2012 régit les constructions neuves en France. Elle astreint les constructeurs à respecter un certain nombre de réglementations liées à la conception, au fonctionnement et à l’éventuelle démolition d’un programme immobilier neuf. Preuve de l’importance de la conception bioclimatique, l’indicateur Bbiomax ou Besoin Bioclimatique Maximal s’inscrit dans la RT 2012 depuis le 1er janvier 2013. Les promoteurs immobiliers et constructeurs ont ainsi l’obligation de l’intégrer dans leur projet de construction.

Toutefois, cette architecture n’est rien si toutes les parties concernées ne jouent pas le jeu. L’enjeu de la conception bioclimatique pour un investissement immobilier est aussi de responsabiliser les futurs occupants qui, par quelques gestes quotidiens, peuvent en révéler tout le potentiel.

Pour aller plus loin >> Liste des points à vérifier lors de la livraison d’un logement neuf

Les programmes Interconstruction, entre qualité de vie et économies 

Un nombre croissant de logements neufs Interconstruction bénéficient d’un label et/ou d’une certification, gage d’une performance énergétique supérieure à celle exigée par la réglementation : 

  • La certification NF Habitat HQE (Haute Qualité Environnementale) assure que les logements sont efficients et confortables. 
  • Interconstruction participe à la future réglementation thermique en atteignant le niveau E2C1 du label E+C- (Bâtiment à Énergie Positive et Réduction Carbone). Ce label contribue à la lutte contre le réchauffement climatique pour les bâtiments neufs, afin de démocratiser les constructions à faible consommation d’énergie et empreinte carbone.

Découvrez tous les logements avec extérieur en Ile-de-France proposés par Interconstruction.

L’exemple de la Cerisaie, résidence située au cœur du parc de Vilgénis à Massy est parlant. Les matériaux les plus performants, en termes d’isolation thermique et phonique, sont ici exploités tels que le bois, unique matériau de structure qui stocke le carbone au lieu de l’émettre, et aux indéniables qualités hygrothermiques. Ainsi, les logements Interconstruction de la Cerisaie offrent un taux d’humidité compris entre 40 et 60 % et une température constante en toute saison. 

Investir dans l’immobilier neuf a, ainsi, l’avantage de limiter sa consommation d’énergie et donc son empreinte écologique, mais également de réduire sa facture, tout en bénéficiant d’un confort de vie incomparable.