FPI un engagement pour une relance durable de la construction neuve

relance du logement neuf fpi

Le frein historique subi par le marché de la construction neuve notamment lors du premier trimestre de cette année 2020 a alerté le baromètre de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). 

La fédération en appelle aux pouvoirs publics pour recentrer le logement au cœur de la relance. Cet engagement a donné lieu, le 13 novembre 2020, à la signature d’un pacte national pour la relance de la construction durable entre l’Etat, les institutionnels et les grandes fédérations du bâtiment, au premier rang desquels la FPI. 

Une crise de l’offre des logements neufs accélérée par la COVID-19

Sur l’année qui vient de s’écouler, sur une période de référence comprise entre octobre 2019 et septembre 2020, c’est seulement 93.300 logements qui ont été autorisés à la construction, ce qui correspond à une baisse de 43.900 logements comparativement aux douze mois précédents. La période de reconfinement que nous sommes en train de vivre pourrait bien aggraver encore la situation. 

Ces indicateurs alarmants qui traduisent une conjoncture économique défavorable ont suscité l’éveil de la profession. Ainsi, Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI et Marc Villand, vice-président de la FPI ont tiré la sonnette d’alarme en ces termes : « La catastrophe est devant nous ». 

Les chiffres avancés par la FPI sont en effet les marqueurs d’un contexte de crise du logement neuf. A défaut d’offres suffisantes, les ventes aux particuliers ont chuté de moitié sur trois mois atteignant ainsi le triste record de 2012. 

Les mesures du plan de relance de la construction durable

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique en charge du Logement, a insisté sur l’espoir apporté par ce pacte pour une intensification massive de la construction de logements neufs. Cette mobilisation du secteur a pour objectif d’augmenter l’offre afin de pouvoir satisfaire à une demande croissante des particuliers dont l’appétence pour le neuf n’a de cesse de croître. 

Ce plan national, signe de la mobilisation de l’Etat, des collectivités et des différents acteurs du bâtiment dont les fédérations, est organisé autour de deux axes principaux : 

  • simplifier et accélérer les procédures d’urbanisme afin de réduire la diminution des mises en chantier en 2021. 
  • accompagner l’émergence de projets durables de construction, en promouvant la sobriété foncière, la qualité des logements et du cadre de vie.

L’accélération des procédures d’urbanisme fait référence au grand retard pris pour la délivrance de ces procédures lors du premier confinement. Les reproches de manque de célérité touchant les collectivités territoriales ne sont pas seulement causées par le confinement et ce plan de relance devrait contribuer à y mettre un terme. 

Le plan repose également sur une mobilisation croissante des EPF (établissements publics fonciers) et des EPA (établissements publics d’aménagement), ainsi que celle du foncier public mais encore sur une optimisation des PLU et PLUI. Les enjeux de dynamisme des territoires amènent à valoriser les programmes de logements mixtes, liés au développement des commerces de proximité. Enfin, le plan de relance encourage les constructions neuves qui privilégient la qualité et l’association citoyenne à leurs projets.