Les coûts à regarder lors d’un achat immobilier neuf

achat neuf les couts

Avant de devenir propriétaire, il est essentiel de disposer d’une vision globale des coûts engendrés par un achat immobilier neuf. Certains frais annexes ne doivent pas être négligés lorsqu’un acquéreur anticipe le budget que son investissement va nécessiter. Entre frais bancaires, et frais fiscaux, voici un récapitulatif du budget à prévoir pour un achat dans le neuf.

Les coûts bancaires : le crédit immobilier pour un bien immobilier neuf

Les français recourent largement au crédit immobilier pour réaliser leurs acquisitions. Pour anticiper le coût final de l’emprunt, il est nécessaire de prendre en compte le taux effectif global (TEG). En effet, le capital emprunté doit être ajouté aux intérêts, aux assurances et aux divers frais annexes.

  • Les taux d’intérêts ne vont pas augmenter en 2021. L’optimisme est de mise et ce début d’année s’annonce prometteur pour les acquéreurs. Les taux moyens  sont en repli de 0,05 point sur 15 ans, de 0,07 sur 20 ans et même de 0,10 point sur 25 ans pour les primo-accédants ayant un profil excellent. Ainsi, les taux moyens sont estimés à 1,05% sur 15 ans, à 1,25% sur 20 ans et à 1,45% sur 25 ans.
  • L’assurance peut représenter jusqu’à 30% du montant global d’un emprunt immobilier. Il est donc important d’y prêter attention et de comparer les différentes offres. Son tarif moyen est compris entre 0,30 à 0,50% du montant emprunté. Les frais d’assurance-emprunteur sont obligatoires puisqu’ils libèrent en cas de décès, d’invalidité ou d’incapacité de travail. D’autres assurances, comme celle qui prémunit contre la perte d’emploi sont facultatives. 

 

  • Les frais de dossier correspondent aux coûts d’ouverture, de constitution et d’instruction du dossier de crédit immobilier. En moyenne, ils représentent 1% du capital emprunté. Cependant, ils sont fixés librement par les établissements bancaires. Il ne faut pas hésiter à les négocier. 

 

  • La garantie au prêteur permet à l’organisme de crédit ou à la banque de se prémunir face à l’emprunteur qui ne serait pas en mesure de rembourser ses échéances. Trois types de garanties s’offrent aux acquéreurs : l’hypothèque, la caution, ou le privilège de prêteur de deniers. 

Les frais d’achat immobilier et émoluments des notaires à prévoir pour un achat immobilier neuf

Les frais d’achat immobilier sont principalement composés d’impôts et taxes dus au Trésor Public, appelés droits d’enregistrement. 

La rémunération des notaires, qualifiée d’émoluments, a vu ses taux baisser. Les honoraires des notaires pour une vente immobilière sont établis suivant un tarif national unique variable en fonction du montant bien bien acquis : 

  • de 0 à 6 500 € : 3,870 %
  • de 6 500 à 17 000 € : 1,596 %
  • de 17 000 à 60 000 € : 1,064 %
  • plus de 60 000 € : 0,799 %

Les frais de notaire sont plus intéressants pour un achat immobilier dans le neuf comparativement à un achat dans l’ancien. En effet, les frais d’acquisition représentent maximum 3% dans le neuf, contre 7 à 8% dans l’ancien. 

Les coûts fiscaux : la TVA et autres impôts locaux

Une acquisition d’un bien immobilier neuf impose de régler une TVA de 20%. Néanmoins, une TVA à taux réduit de 5,5% s’applique à des programmes immobiliers neufs en fonction de leur localisation géographique, selon certaines conditions de ressources. 

Par la suite, il est important d’inclure dans son budget les taxes foncières et les taxes d’habitation. Il est à noter que certaines constructions de biens immobiliers neufs peuvent bénéficier d’une exonération temporaire de la taxe foncière pendant une durée de deux ans.