L’art du jardin et Interconstruction

Interconstruction attache une grande importance aux espaces verts de chacune de ses résidences. Nous souhaitons améliorer le bien-être de nos résidents et favoriser la biodiversité dans nos jardins.

Pour ce faire nous construisons une démarche ambitieuse d’intégration de la biodiversité dans nos opérations permettant d’agir sur les aspects :

  • Climatiques : avec pour objectif de lutter contre le dérèglement et la destruction des écosystèmes
  • De santé et bien-être
  • D’usages et société : Pour développer des « jardins partagés », afin d’allier confort de vie et favoriser le lien social entre les habitants de nos résidences.

Nos futurs programmes immobiliers seront conçus avec une attention particulière portée  sur les points suivants :

.

1/  Aménager des toitures végétalisées :

En plus d’être esthétique, c’est aussi écologique, aménager ses toitures végétalisées permet dans un premier temps d’optimiser l’accueil de la biodiversité sur les toits, et de participer par la même occasion à la diminution de la présence du dioxyde de carbone et à la bonne inertie du bâtiment. En effet, les plantes ont la capacité d’absorber les particules pour améliorer la qualité de l’air que nous respirons.

Nous porterons une attention particulière à l’épaisseur de substrat présente en toiture afin qu’elle soit adaptée au développement des végétaux souhaités.

Les végétaux seront choisis pour leur appartenance à la biodiversité locale, et répartis de manière hétérogène pour multiplier les étranges et les habitats adaptés à la petite faune du lieu (partie nue ou végétalisées)

Deux exemples d’aménagement de toiture : 

Les nichoirs, perchoirs et structures d’accueil de la faune urbaine permettront de fertiliser naturellement ces toits qui seront végétalisés progressivement par les graines amenées par le vent ou les oiseaux.

Nous pourrons également concevoir des bacs partagés (l’entretien et la récoltes se feront collectivement au sein de la propriété) ou individuels (chaque famille aura sa propre parcelle livrée en même que son logement).

WillRoof1

2/ Végétaliser les façades des immeubles :

L’objectif étant de créer des murs vivants qui accueilleront la biodiversité. Nous sélectionnerons des plantes grimpantes en choisissant des espèces locales afin limiter la consommation et ainsi que des produits phytosanitaires.

facade vegetalisee

 3/ Concevoir des espaces verts écologiques :

Il s’agit de créer une une continuité écologique entre bâti et espaces verts, afin de leur donner une forte valeur écologique et sociale.
Les tendances et pratiques en matière d’aménagement et d’entretien n’ont, pendant longtemps, laissé que peu de place à la biodiversité, c’est pourquoi il est temps d’agir !

Nous privilégierons des espaces ouverts et différenciés : Prairies (mellifère, nectarifères, champêtres, …) avec période de fauchage distinctes et une végétalisation stratifiées.

L’intégration des murets en gabions ou de pierres sèches qui favoriseront également la biodiversité, en reconstituant des abris naturels d’une partie de la faune.

Les jardins vivriers et plantes anciennes : arbres fruitiers et légumes de variétés anciennes, variétés aromatiques médicinales et d’inspiration médiévale.

Un point d’eau sera un plus pour ces espaces verts écologiques.

La mise en place d’un compost par la réutilisation des déchets verts servira comme engrais dans le jardin.

4/ Inclure des aménagements pour la faune :

En milieu urbain, les cavités naturelles utilisées par la faune (oiseaux, insectes et petits mammifères) sont parfois très rares. C’est pourquoi, la pose de nichoirs, gîtes, ou abris adaptés contribuent à préserver la biodiversité en ville en leur permettant des sites de nidification, de repos ou d’abris.

Sur les toitures végétalisées et dans les jardins, il est possible d’installer des nichoirs en bordure de toiture ou gites à chauve-souris ou insectes (ruches, hôtels à insectes, souches…) sans nuire au bien-être et au confort des résidents.

nichoir mésange

5/ Minimiser les dangers pour la faune locale.

Nous serons prudents quant à l’utilisation et la localisation des matériaux choisis (surfaces vitrés) pour minimiser tout risque de collision et des effets de réflexion qui pourraient occasionner de la gêne auprès des animaux.

Nous concevrons des modes d’éclairage raisonnés dans nos jardins afin de limiter l’impact sur la biodiversité et de réaliser en même temps des économies d’énergie.

La mise en place de ces principes d’aménagements fera l’objet d’une communication attentive auprès de nos acquéreurs.

L’enjeu sera de sensibiliser et d’informer au mieux pour permettre à ces espaces de biodiversité de porter leurs fruits et de perdurer dans le temps.

Une signalétique dédiée et un accompagnement par un paysagiste pourront par exemple être mis en œuvre au profit d’une meilleure appropriation de leur jardin pour les futurs habitants.